N°46

 
dernière parution

Une planification stratégique pour la santé mentale

jeudi 18 août 2005

Une planification stratégique pour la santé mentale

À l’heure où l’on parle en France d’un « plan d’urgence » pour la santé mentale, il n’est pas inutile de regarder un peu en arrière pour découvrir que ce concept n’est pas nouveau. En fait, il s’agit d’une formule vieille de 65 ans : déverser d’énormes montants (200 millions d’euros sur les cinq prochaines années) dans les caisses de la psychiatrie pour lui permettre de poursuivre sa manipulation à grande échelle.

Dès octobre 1940, les fondations de cette pompe à finances qu’est la santé mentale furent jetées avec la création de la Fédération mondiale de la santé mentale et de l’Association psychiatrique mondiale. Leur création coïncide avec le versement de milliards dans les caisses de la psychiatrie.

Ces organisations psychiatriques internationales avaient et ont toujours pour vocation de promouvoir leur plan pour la santé mentale au sein de la société, du grand public aux niveaux les plus élevés des gouvernements.

Les fondateurs de ce mouvement né de la guerre froide ont clairement annoncé par écrit ce que le psychiatre britannique John Rees appela « une planification stratégique pour la santé mentale ». John Rees et son compère Brock Chisholm, psychiatre canadien, ne font pas mystère de leurs objectifs. Voici quelques extraits de ce qu’ils ont écrit et dont les effets sont visibles dans notre société actuelle :

« Nous pouvons donc légitimement insister sur notre point de vue particulier concernant le développement correct de la psyché humaine, même si notre connaissance [en la matière] est incomplète. Nous devons viser à ce qu’il [ce point de vue] pénètre dans toutes les activités éducatives de notre nation... La vie publique, la politique et l’industrie devraient toutes être sous notre sphère d’influence...

« Nous avons mené des attaques utiles contre un certain nombre de professions. Les deux [professions] les plus faciles à attaquer étant bien entendu celles de l’enseignement et de l’Eglise : les deux plus difficiles sont celles de la loi et de la médecine.

« Si nous voulons infiltrer les activités professionnelles et sociales d’autres peuples, je pense que nous devons imiter les totalitaires et organiser une sorte d’activité de cinquième colonne... Faisons tous très secrètement partie de la « 5e colonne ». [1]

Regardons la réalité en face : aujourd’hui, psychiatres et psychologues ont infiltré de multiples secteurs de la société. Omniprésents dans les médias, leur influence est immense et leur permet de mener une véritable campagne de propagande auprès du grand public.

Dans un domaine qui nous touche de près, l’enseignement, leur approche matérialiste constitue l’épine dorsale du système d’éducation qui forme nos enfants et petits-enfants. Il est bien connu que les questions de discipline ou de méthodes scolaires, comme la méthode globale d’apprentissage de la lecture, relèvent depuis de nombreuses années de choix doctrinaires opérés par des psychiatres et des psychologues.

Aujourd’hui, 3 250 psychologues travaillent dans les maternelles et les écoles primaires, et les instituteurs ont pour instruction de leur adresser des enfants pour des problèmes que les instituteurs de Jules Ferry auraient trouvé tout naturel de régler eux-mêmes.

Le déclin des valeurs morales est visible, que ce soit à travers l’influence toujours plus faible de la religion dans nos vies, ou l’invasion du système judiciaire par des « experts » psychiatres ou psychologues à la compétence douteuse mais dont l’influence est souvent prépondérante auprès d’avocats ou de jurés dès qu’il est question d’état mental.

Les erreurs flagrantes et les conclusions contradictoires des « experts » du procès d’Outreau ont discrédité la Justice elle-même. Treize personnes innocentes ont ainsi été maintenues en détention depuis 2001 ou 2002 sur la seule base des conclusions des « experts ».

Les médecins sont devenus les principaux prescripteurs de psychotropes, qu’il n’est pas rare aujourd’hui de trouver dans l’armoire à pharmacie familiale, alimentant aussi le marché des drogues vendues illégalement. Bien d’autres secteurs de la société sont également la cible d’assauts de la part des psychiatres et psychologues.

Sans cette manne de subventions aux frais de contribuables ignorants de la situation, le plan des maîtres de la manipulation mentale n’aurait probablement jamais vu le jour. Mais l’on peut s’attendre à ce que de plus en plus de gens, prenant conscience des abus, exigent que des mesures soient prises.

Recherche

Brèves

Célébration de la journée mondiale de l’aide humanitaire (Vidéo)
jeudi 28 août 2014

Célébration de la journée mondiale de l’aide humanitaire (Vidéo)  >>lire la suite...

Notre lettre d’information d’avril 2014 est parue
jeudi 1er mai 2014

Sommaire : La Scientologie reconnue comme religion au Royaume Uni La Scientologie inaugure son nouveau centre spirituel, une cathédrale pour le futur L’Eglise de Scientologie lance une campagne d’information sur les actions humanitaires de ses « ministres volontaires » Lire la lettre  >>lire la suite...

17 Octobre : NOUVELLE RECONNAISSANCE DE LA SCIENTOLOGIE EN EUROPE
jeudi 17 octobre 2013

LA SCIENTOLOGIE EST PLEINEMENT RECONNUE COMME RELIGION ET ASSOCIATION D’UTILITE PUBLIQUE EN HOLLANDE La Cour d’Appel fiscale d’Amsterdam a rendu aujourd’hui 17 octobre 2013 une décision historique dans laquelle elle conclut que : « L’Eglise de Scientologie d’Amsterdam est confirmée comme étant une  >>lire la suite...

L’Eglise de Scientologie annonce porter l’affaire devant la Cour Européenne des Droits de l’Homme, « loin des pressions de l’exécutif »
mercredi 16 octobre 2013

Cet arrêt est une première victoire en ce sens qu’il a définitivement débouté l’unique partie civile, l’association UNADFI, qui était venue polluer les débats illégalement tout au long du procès. En ce qui concerne le rejet du pourvoi, c’est une opportunité qui nous est offerte de porter cette affaire  >>lire la suite...

OSCE - L’Eglise de Scientologie dénonce : les pouvoirs publics français tentent d’exporter leur politique d’intolérance en Europe
mardi 15 octobre 2013

Lors de la Conférence d’examen sur la dimension humaine de l’OSCE, qui s’est tenue à Varsovie du 23/9 au 4/10/2013, l’Eglise de Scientologie a rappelé les tentatives répétées de la Miviludes pour convaincre les voisins européens de la France du bien-fondé de sa politique d’intolérance à l’encontre des  >>lire la suite...

Interview de Bashy Quraishy : le célèbre journaliste et militant des droits de l’homme a été pris à partie lors de la Conférence annuelle de la FECRIS à Copenhague
mercredi 9 octobre 2013

1. Qui est Bashy Quraishy ? 2. Résumé de quelques extraits 1. Qui est Bashy Quraishy ? Il est né en Inde, mais a grandi au Pakistan. Il est membre de plusieurs commissions, comités et conseils concernant les Droits de l’homme, les questions d’égalité ethnique ou religieuse, l’anti-racisme,  >>lire la suite...

Dernière vidéo

* MIVILUDES : La vérité sur des mensonges
* MIVILUDES : La vérité sur des mensonges

Ouvrages et dossiers

  • Les reconnaissance religieuses de la Scientologie en Europe et dans le monde Les reconnaissance religieuses de la Scientologie en Europe et dans le monde
  • The new heretics of France The new heretics of France
  • Réveil du religieux, éveil de la société Réveil du religieux, éveil de la société
  • France 2012, Inquisition en bande organisée France 2012, Inquisition en bande organisée
  • Liberté d'accès aux documents administratifs Liberté d’accès aux documents administratifs
  • La liste noire, un rapport sous influence La liste noire, un rapport sous influence