N°46

 
dernière parution

SAUVER DES GENS DE LA DROGUE :

jeudi 6 janvier 2011

SAUVER DES GENS DE LA DROGUE :

Robert Galibert, président de l`association Non à la drogue, Oui à la vie, nous a expliqué pourquoi la priorité absolue selon lui est d’informer les jeunes des dangers de la drogue.

E & L : Que fait exactement votre association ? R. G. : Nous organisons des stands de prévention où les gens peuvent venir s`informer, et surtout nous diffusons les livrets édités par la Foundation for a Drug Free World que nous représentons en France. Cette série de livrets donne des informations factuelles sur les drogues les plus courantes et contient de nombreux témoignages d’ex-toxicos. Les jeunes peuvent ainsi comprendre par eux-mêmes et se faire leur propre opinion. Cette campagne a lieu partout en France et notamment à Marseille. Vous avez sûrement vu nos stands sur le Vieux Port, dans le quartier St Ferréol, Place Castellane, au marché Noailles ou Cours Julien, dans le quartier des artistes. Bien entendu, on nous trouve aussi dans les quartiers Nord, près du métro Bougainville, là où les dealers font la loi et roulent en BMW alors qu’ils sont au chômage ... Là-bas, on m`a surnommé Monsieur Drogue, car ça ne me fait pas peur d’aller sur leur terrain et de leur parler. Eux aussi ont besoin de notre aide.

E & L : Pourquoi mettre l’accent sur la prévention ? R. G. : L’effet dévastateur des drogues ne se limite pas à la dépendance physique. Elles ont aussi de nombreux effets sur le mental. Une fois qu’on a compris cela, on ne peut pas rester les bras croisés. Il en va de l’avenir de ces jeunes et de la société de demain. E & L : Qui participe aux actions de Non à la drogue, Oui à la vie ? R. G. : Tous les bénévoles qui s`engagent dans cette campagne. Souvent, les parents ou les éducateurs qui visitent nos stands nous proposent leur aide et viennent ensuite participer à nos actions. Nous recevons aussi des soutiens spontanés : par exemple, M. Kamal Abdi - qui a battu à deux reprises le record du monde de résistance à l’abdomen, supportant des pierres pesant plus de 300 kg – vient régulièrement sur nos stands pour marquer son engagement contre la drogue. Nous bénéficions également et depuis des années du soutien actif de plus de 200 commerçants qui mettent des affiches Non à la drogue, Oui à la vie dans leur vitrine et mettent nos livrets de prévention à la disposition de leurs clients. Dans la France entière, plus de 180 000 personnes ont signé notre pétition pour dire « Non » à la drogue. L`association est particulièrement active à Angers, Bordeaux, Clermont-Ferrand, Lyon, Nice, Paris et Toulouse, où nous organisons des stands pratiquement tous les week-ends. Nous dépassons même les frontières, puisque nous avons des liens très étroits avec des associations de prévention de la toxicomanie dans d’autres pays, comme au Cameroun ou en Algérie. E & L : Est-ce que vous participez à d’autres manifestations ? R. G. : Oui, bien sûr. Il y a des journées spécifiques, comme la Journée internationale de l’ONU contre l’abus et le trafic illicite de drogues, qui a lieu le 26 juin, et pour laquelle nous organisons chaque année des actions de sensibilisations dans toute la France (voir article p.1). Au niveau local, nous sommes présents lors de manifestations sportives ou lors de Journées des Associations, ce qui nous permet d`atteindre un large public. J`interviens aussi régulièrement sur des radios locales ou régionales et dans des forums de discussion sur Internet. E & L Y a-t-il des rencontres qui vous ont particulièrement marqué ? R. G. : Oui. Je me souviens d`un jour où un jeune homme est venu vers moi alors que je me trouvais sur l’un de nos stands de prévention et m`a dit : « Il y a quelques semaines, je suis venu sur votre stand, vous avez parlé avec moi et vous m`avez expliqué comment agissent les drogues et ce qu`elles font à ceux qui en prennent. Depuis, j`ai arrêté d`en prendre et je voulais vous dire merci. » Je dois dire que j`ai eu les larmes aux yeux et que je suis ému chaque fois que j`en parle. C`est ce qui me fait avancer : je sais que grâce à nos actions, nous sauvons des gens chaque jour. E & L : Faites-vous de l’ information spécifique auprès des enfants ? R. G. : Absolument, car les études montrent que les dealers s`attaquent à des enfants de plus en plus jeunes. Il est important de bien les sensibiliser pour qu`ils soient capables de dire non le moment venu, parce qu`ils savent que cela détruirait leur vie et celle de leur famille. Je donne souvent des conférences dans des centres éducatifs des quartiers dits sensibles. Bien sûr, j`adapte mes explications pour que cela intéresse les enfants et qu’ils puissent comprendre. Pour les plus jeunes, je les mets en scène afin qu’ils comprennent les données en jouant. E & L : Comment agissent les drogues, en quelques mots ? R. G. : Toutes les drogues sont avant tout des poisons pour le corps et donc elle agissent comme un poison : en petite quantité, c`est un excitant, en plus grande quantité, elles ont un effet calmant et en trop grande quantité, elles tuent. Les quantités dépendent de la drogue utilisée et de la personne, mais le processus est le même, que l`on parle d`alcool, de cannabis, d`ecstasy ou de n`importe quelle drogue. De plus, la drogue crée une dépendance : on ne peut pas s`en passer et il en faut toujours plus. Parmi les jeunes qui prennent du cannabis, un sur dix passe aux drogues dures.

Enfin et surtout, les drogues ont un effet nocif sur le mental : les informations, la vision, l’ouïe, les sensations sont déformées. Les drogues détruisent ce que l’individu a de plus précieux : la capacité à penser Certains toxicomanes ont l`impression que des vers courent sous leur peau et se grattent jusqu`au sang. D`autres, sous l`effet de l`ecstasy par exemple, ne sentent plus les signaux du corps et dansent pendant des heures jusqu`à l`épuisement ou meurent de déshydratation parce qu’ils n’ont pas ressenti la sensation de soif. Cela, il faut le dire et le faire savoir : les drogues n`ont rien de récréatif, ce qui est au bout, c`est la mort.

E & L : Que pensez-vous de la polémique actuelle autour des salles de shoot ? R. G. : Cette polémique n’a pas lieu d’être. Les salles de shoot, c`est une hérésie ! Les pouvoirs publics écoutent ceux qui disent qu’il n’y a pas de solution pour faire face au fléau de la drogue et pensent que cela aurait au moins le mérite de limiter les dégâts. Mais c`est une fausse solution. En effet, il est reconnu que les produits de substitution sont eux- mêmes des drogues. Ils créent une dépendance encore plus forte que les drogues dont ils sont censés délivrer et provoquent de nombreux décès par overdose. En réalité, on aide les toxicomanes à se détruire...proprement ! Moi, je ne veux pas aider les gens à s’empoisonner et à mourir, je veux les aider à vivre.

E & L : De quoi êtes-vous le plus fier ? R. G. : Eh bien, selon les derniers chiffres communiqués par la MILDT, la consommation de cannabis a baissé pour la première fois depuis 20 ans de façon significative et notre campagne y est pour quelque chose. Nous avons empêché des dizaines de milliers de personnes de toucher à la drogue et ça, oui, j’en suis fier. E & L : Qu’aimeriez-vous dire en conclusion ? R. G. : Mon message est tout simple : si vous voyiez quelqu’un qui marche en regardant en l`air et qui risque de tomber dans un trou, que feriez-vous ? Vous lui montreriez le trou pour qu`il ne tombe pas dedans, n`est-ce pas ? Eh bien, c`est exactement ce que je fais : j`essaie d`apporter des connaissances sur ce que sont en réalité les drogues pour que chacun puisse vivre libre. La tâche est énorme. Il faut juste le faire : on se retrousse les manches et on y va. Je lance un appel à toutes les bonnes volontés, venez participer à nos actions pour créer une société où nos enfants aient le droit de grandir sans drogue !

Pour obtenir d’avantage d’information sur les actions de l’association ou pour télécharger gratuitement ses publications, visitez le site internet : www.nonaladrogue.org Contact : info.drogue gmail.com ou www.cestquoiladrogue.fr

ENCADRE : Pourquoi les scientologues s’engagent contre la drogue

Cela fait presque 20 ans que l’association Non à la drogue, oui à la vie, parrainée par l’Eglise de Scientologie, mène au plan international la plus grande campagne de prévention non gouvernementale contre la drogue. Les recherches effectuées par Ron Hubbard, fondateur de la Scientologie, ont en effet démontré que la drogue est le plus grand obstacle aux progrès spirituels de quelqu’un. En gardant la personne « rivée » aux moments où elle était sous l’effet de la drogue, elle l’empêche de réaliser son potentiel. Dès les années 60, Ron Hubbard avait identifié l`étendue du problème et écrivit : « L’élément le plus destructeur de notre société est la drogue ». Il a notamment découvert que les drogues ne s’éliminaient pas complètement et restaient stockées dans les tissus graisseux du corps, ce qui pouvait amener quelqu’un à ressentir à nouveau les effets d’un « trip » même des années après avoir cessé de se droguer. En-dehors des effets physiques connus comme la dépendance ou le manque, la drogue est donc aussi un obstacle à tout progrès spirituel. C’est pourquoi Ron Hubbard a développé des solutions efficaces pour aider ceux qui sont tombés dans le piège à s`en sortir et à résoudre les problèmes qui les avaient amenés à prendre de la drogue en premier lieu.

Recherche

Brèves

Célébration de la journée mondiale de l’aide humanitaire (Vidéo)
jeudi 28 août 2014

Célébration de la journée mondiale de l’aide humanitaire (Vidéo)  >>lire la suite...

Notre lettre d’information d’avril 2014 est parue
jeudi 1er mai 2014

Sommaire : La Scientologie reconnue comme religion au Royaume Uni La Scientologie inaugure son nouveau centre spirituel, une cathédrale pour le futur L’Eglise de Scientologie lance une campagne d’information sur les actions humanitaires de ses « ministres volontaires » Lire la lettre  >>lire la suite...

17 Octobre : NOUVELLE RECONNAISSANCE DE LA SCIENTOLOGIE EN EUROPE
jeudi 17 octobre 2013

LA SCIENTOLOGIE EST PLEINEMENT RECONNUE COMME RELIGION ET ASSOCIATION D’UTILITE PUBLIQUE EN HOLLANDE La Cour d’Appel fiscale d’Amsterdam a rendu aujourd’hui 17 octobre 2013 une décision historique dans laquelle elle conclut que : « L’Eglise de Scientologie d’Amsterdam est confirmée comme étant une  >>lire la suite...

L’Eglise de Scientologie annonce porter l’affaire devant la Cour Européenne des Droits de l’Homme, « loin des pressions de l’exécutif »
mercredi 16 octobre 2013

Cet arrêt est une première victoire en ce sens qu’il a définitivement débouté l’unique partie civile, l’association UNADFI, qui était venue polluer les débats illégalement tout au long du procès. En ce qui concerne le rejet du pourvoi, c’est une opportunité qui nous est offerte de porter cette affaire  >>lire la suite...

OSCE - L’Eglise de Scientologie dénonce : les pouvoirs publics français tentent d’exporter leur politique d’intolérance en Europe
mardi 15 octobre 2013

Lors de la Conférence d’examen sur la dimension humaine de l’OSCE, qui s’est tenue à Varsovie du 23/9 au 4/10/2013, l’Eglise de Scientologie a rappelé les tentatives répétées de la Miviludes pour convaincre les voisins européens de la France du bien-fondé de sa politique d’intolérance à l’encontre des  >>lire la suite...

Interview de Bashy Quraishy : le célèbre journaliste et militant des droits de l’homme a été pris à partie lors de la Conférence annuelle de la FECRIS à Copenhague
mercredi 9 octobre 2013

1. Qui est Bashy Quraishy ? 2. Résumé de quelques extraits 1. Qui est Bashy Quraishy ? Il est né en Inde, mais a grandi au Pakistan. Il est membre de plusieurs commissions, comités et conseils concernant les Droits de l’homme, les questions d’égalité ethnique ou religieuse, l’anti-racisme,  >>lire la suite...

Dernière vidéo

* MIVILUDES : La vérité sur des mensonges
* MIVILUDES : La vérité sur des mensonges

Ouvrages et dossiers

  • Les reconnaissance religieuses de la Scientologie en Europe et dans le monde Les reconnaissance religieuses de la Scientologie en Europe et dans le monde
  • The new heretics of France The new heretics of France
  • Réveil du religieux, éveil de la société Réveil du religieux, éveil de la société
  • France 2012, Inquisition en bande organisée France 2012, Inquisition en bande organisée
  • Liberté d'accès aux documents administratifs Liberté d’accès aux documents administratifs
  • La liste noire, un rapport sous influence La liste noire, un rapport sous influence