N°46

 
dernière parution

REPONDRE AUX VIOLENCES PAR L’EDUCATION

vendredi 14 juillet 2006

REPONDRE AUX VIOLENCES PAR L'EDUCATION

La cour de l’école maternelle de la Cité 3000 d’Aulnay-sous-Bois ressemble à des centaines d’autres en France. On y chante « Une souris verte ... » et, à la récréation, des enfants courent dans tous les sens dans une joyeuse pagaille. Pourtant, dès la porte franchie, la réalité reprend ses droits. Les émeutes de la fin de l’année 2005ont laissé des traces, destructions et voitures incendiées sont encore bien visibles dans le quartier. « On a eu peur », confie une institutrice. « Dans d’autres quartiers, ce sont des écoles qui ont brûlé ».

Pour ces enfants, l’école est un point stable dans une existence où il est parfois difficile de trouver ses repères. Pourquoi alors l’école, et la vie elle-même d’ailleurs, perdent-elles peu à peu tout attrait ? Pourquoi autant de jeunes se retrouvent-ils en situation d’échec scolaire, préférant traîner sans but plutôt que d’apprendre ce qui leur permettrait de s’insérer dans la société et de sortir de ce ghetto qu’ils dénoncent ? « De 14 à 16 ans j’ai vécu dans la rue. J’en avais marre de l’école et avant 16 ans, t’as pas le droit de bosser », explique Ahmed, 19 ans, qui vit dans un quartier à forte population immigrée de Mantes-la-Jolie. C’est dans cette période-là que, comme il nous l’a dit : « Il peut se passer n’importe quoi et en général, c’est plutôt moche. »

DES INITIATIVES FACE A LA CRISE

Le Premier Ministre Dominique de Villepin a rappelé, sans doute à juste titre, que la crise des banlieues françaises ne pouvait se comparer aux émeutes sanglantes de Los Angeles en 1992. Mais il y a peut-être quelques leçons à tirer de l’expérience américaine, et Ethique et Liberté s’est intéressé aux projets menés sur le terrain après la violente explosion sociale de 1992, provoquée par le passage à tabac d’un motard noir par la police.

L’une des initiatives les plus spectaculaires est sans aucun doute la Croisade mondiale contre l’illettrisme (World Literacy Crusade), lancée par le révérend Alfreddie Johnson. Le révérend Johnson, pasteur de l’église méthodiste africaine dans une cité de la banlieue de Los Angeles, était convaincu qu’il fallait faire quelque chose, et vite. Il était persuadé que les troubles auxquels la ville était en proie n’étaient pas dus à la délinquance, à la drogue ou aux gangs, mais à quelque chose de beaucoup plus fondamental : l’illettrisme.

Telle est aussi l’analyse de Gilles de Robien, Ministre de l’Education, qui veut « 100 000 étudiants tuteurs de 100 000 élèves de quartiers défavorisés » (Le Parisien, 30 janvier 2006).

Peu après le début des émeutes, Marcine and Fred Shaw, responsables d’associations, présentèrent au Révérend Johnson le programme d’ Applied Scholastics (association laïque à but non lucratif qui mène des programmes d’éducation et d’alphabétisation basés sur les méthodes développées par l’humaniste Ron Hubbard). « J’ai réalisé que la méthode développée par Ron Hubbard mettait le doigt sur le point clé qui empêchait les jeunes des cités de réussir dans leurs études et dans la vie », a déclaré le Révérend Johnson. « Cela permet aussi de comprendre pourquoi tant d’approches échouent en matière d’éducation ».

Une quarantaine d’élèves participèrent au programme de soutien scolaire de la Croisade mondiale contre l’illettrisme à l’école élémentaire Will Rogers à Los Angeles. En 7 semaines, ils avaient rattrapé une année scolaire en lecture. Grâce au soutien reçu en mathématiques, pendant cette même période, les élèves avaient amélioré leurs notes de 20%.

Ces résultats suffirent à convaincre le Révérend Johnson. En mai 1992, il fondait avec Fred Shaw le premier bureau de la Croisade mondiale contre l’illettrisme à Compton, une banlieue de Los Angeles.

DERRIERE CETTE PORTE ...

Les émeutes avaient à peine pris fin que des changements étonnants se produisaient déjà dans les salles de cours de la Croisade mondiale contre l’illettrisme de Compton.

Billy Wright vivait dans un foyer pour SDF, buvait et se droguait. Il était illettré en poussant la porte de la Croisade mondiale contre l’illettrisme. En moins d’1 an, il avait atteint le niveau du collège en compréhension d’un texte lu et a obtenu d’excellents résultats à l’examen d’entrée pour une formation d’infirmier dans un centre médical de Los Angeles.

Ce sont des histoires comme celles-ci qui témoignent de la réussite du programme. Car selon Ron Hubbard, toute acquisition de connaissances doit avoir un objectif précis, l’application de ce que l’on a appris : « Apprendre ne consiste pas uniquement à accumuler des connaissances, mais à développer notre compréhension et à améliorer notre savoir-faire. »

C’est pourquoi la Croisade mondiale contre l’illettrisme a reçu le soutien d’éducateurs, de représentants des autorités et d’artistes comme le musicien Isaac Hayes. La vedette de la soul music, après avoir rencontré le Révérend Johnson et vu les résultats obtenus à Compton, est devenu l’un de ses principaux porte-parole. Aujourd’hui, la Croisade mondiale contre l’illettrisme regroupe des programmes d’alphabétisation menés par des bénévoles aux Etats-Unis, au Canada, en Grande-Bretagne, en Australie, en Nouvelle Zélande, en Malaysie, en Inde, en Grèce et au Ghana.

« C’est exactement ce dont nous avons besoin pour apporter une véritable aide aux jeunes des cités », a déclaré Alexandra Michel, responsable des activités bénévoles pour l’Ile-de-France. « J’ai expliqué ce projet et les méthodes sur lesquelles il s’appuie à de nombreux responsables locaux et ils sont prêts à nous soutenir. Nous pensons démarrer rapidement des activités de soutien scolaire pour faire renaître l’espoir et le plaisir d’apprendre dans les quartiers difficiles. »

SURMONTER LES OBSTACLES

L’éducation se heurte aujourd’hui à de nombreuses difficultés dans notre monde agité : classes trop chargées, inégalités sociales et « problèmes » ou « troubles d’apprentissage » sont très souvent mis en avant. Mais avant tout cela, il existe trois principaux éléments, identifiés par Ron Hubbard au cours de ses recherches, qui empêchent d’apprendre.

L’importance de ces 3 barrières, si simples, n’avait jamais été remarquée. On leur doit tout échec dans une matière.

La première barrière, qu’il a appelée « manque de masse », se produit lorsque l’on enseigne un sujet de façon trop abstraite, en l’absence d’objets physiques liés à ce sujet. Par exemple, si l’on voulait apprendre à quelqu’un le sujet des tracteurs, la masse serait un tracteur. Pouvez-vous imaginer la difficulté à comprendre pour quelqu’un qui n’aurait jamais vu de tracteur ? Des photos ou des films peuvent être utiles, mais une page imprimée ou l’explication verbale ne remplacent pas un vrai tracteur !

La deuxième barrière surgit si l’on étudie sans respecter une progression dans le niveau de difficulté. En d’autres termes, si un élève se trouve forcé d’étudier un nouveau sujet sans avoir assimilé les étapes précédentes dont il a besoin, il se retrouve en pleine confusion. Lorsqu’un enfant a du mal à apprendre à faire du vélo, on lui installe des roulettes de stabilisation : c’est unE progression tout à fait adaptée.

La troisième barrière est la plus importante, selon Ron Hubbard : il s’agit du mot mal compris. Un mot dont on a mal ou pas du tout compris la définition peut complètement empêcher de comprendre un sujet. Le mot mal compris est l’obstacle le plus fondamental car il entraîne l’inaptitude. C’est le point de départ de nombreuses difficultés. En fait, si en étudiant on laisse passer des mots que l’on ne comprend pas, l’intérêt commence à baisser, et si l’on ne retrouve pas ces mots pour les définir, on peut cesser définitivement de s’intéresser au sujet et l’abandonner pour de bon. De plus, les mots incompris sont la source de la stupidité et d’autres conditions indésirables.

Ce facteur est d’autant plus important dans tous les aspects de la vie que les mots sont la base du langage et de la communication avec les autres.

FAIRE RENAITRE L’ESPOIR

Après avoir découvert l’importance des mots mal compris, Ron Hubbard a développé des méthodes efficaces pour venir à bout des obstacles à l’étude et permettre à quelqu’un de comprendre le sens des mots ou des symboles rencontrés dans n’importe quel domaine. La méthode d’étude Hubbard permet aux élèves de comprendre tout ce qu’ils lisent et leur fournit une base solide pour réussir leur vie.

Paul Guth, ancien président de l’Académie des Provinces françaises, commentait cette pédagogie en ces termes : « Les méthodes proposées par Ron Hubbard me semblent être les fondements mêmes du « bien apprendre » et peuvent s’appliquer à l’étude de tout sujet, quel que soit l’âge et le niveau de celui qui étudie [...] pour permettre à n’importe quelle personne de comprendre parfaitement le monde qui l’entoure et d’y jouer un rôle constructif. La pédagogie Hubbard devrait être portée à la connaissance de tous les enseignants et mise à la disposition des élèves et des étudiants de tous niveaux. »

Cette approche pédagogique facilite l’étude indépendante, à son propre rythme, dans une salle de classe ou sur le lieu de travail, pour de jeunes enfants comme pour des professionnels qualifiés. Cette approche permet de structurer des programmes éducatifs qui vont favoriser « l’apprentissage pour la vie ». Cela répond aux attentes et aux besoins des étudiants mais surtout, cela augmente leur autonomie et leur responsabilité en tant qu’« acquéreurs de connaissances ».

« La méthode Hubbard permet d’expliquer exactement pourquoi une personne rencontre des difficultés pour apprendre et d’y remédier », explique Maïna Danion, responsable d’une activité de soutien scolaire depuis plus de 16 ans, à Ethique & Liberté. « Elle permet de faire le diagnostic d’un élève qui a des difficultés scolaires et de trouver avec précision la vraie raison de l’échec, sans avoir à courir chez un psychiatre pour détecter de soi-disant « troubles de l’apprentissage ». Personnellement, j’ai l’occasion de l’appliquer quotidiennement avec des jeunes enfants qui ont des difficultés d’apprentissage de la lecture. Les parents constatent que j’utilise une méthode qui fait faire à leurs enfants des progrès rapides et qui leur servira toute leur vie. »

Catherine Thomas

Pour plus d’information, vous pouvez visiter le site www.appliedscholastics.org

Recherche

Brèves

Célébration de la journée mondiale de l’aide humanitaire (Vidéo)
jeudi 28 août 2014

Célébration de la journée mondiale de l’aide humanitaire (Vidéo)  >>lire la suite...

Notre lettre d’information d’avril 2014 est parue
jeudi 1er mai 2014

Sommaire : La Scientologie reconnue comme religion au Royaume Uni La Scientologie inaugure son nouveau centre spirituel, une cathédrale pour le futur L’Eglise de Scientologie lance une campagne d’information sur les actions humanitaires de ses « ministres volontaires » Lire la lettre  >>lire la suite...

17 Octobre : NOUVELLE RECONNAISSANCE DE LA SCIENTOLOGIE EN EUROPE
jeudi 17 octobre 2013

LA SCIENTOLOGIE EST PLEINEMENT RECONNUE COMME RELIGION ET ASSOCIATION D’UTILITE PUBLIQUE EN HOLLANDE La Cour d’Appel fiscale d’Amsterdam a rendu aujourd’hui 17 octobre 2013 une décision historique dans laquelle elle conclut que : « L’Eglise de Scientologie d’Amsterdam est confirmée comme étant une  >>lire la suite...

L’Eglise de Scientologie annonce porter l’affaire devant la Cour Européenne des Droits de l’Homme, « loin des pressions de l’exécutif »
mercredi 16 octobre 2013

Cet arrêt est une première victoire en ce sens qu’il a définitivement débouté l’unique partie civile, l’association UNADFI, qui était venue polluer les débats illégalement tout au long du procès. En ce qui concerne le rejet du pourvoi, c’est une opportunité qui nous est offerte de porter cette affaire  >>lire la suite...

OSCE - L’Eglise de Scientologie dénonce : les pouvoirs publics français tentent d’exporter leur politique d’intolérance en Europe
mardi 15 octobre 2013

Lors de la Conférence d’examen sur la dimension humaine de l’OSCE, qui s’est tenue à Varsovie du 23/9 au 4/10/2013, l’Eglise de Scientologie a rappelé les tentatives répétées de la Miviludes pour convaincre les voisins européens de la France du bien-fondé de sa politique d’intolérance à l’encontre des  >>lire la suite...

Interview de Bashy Quraishy : le célèbre journaliste et militant des droits de l’homme a été pris à partie lors de la Conférence annuelle de la FECRIS à Copenhague
mercredi 9 octobre 2013

1. Qui est Bashy Quraishy ? 2. Résumé de quelques extraits 1. Qui est Bashy Quraishy ? Il est né en Inde, mais a grandi au Pakistan. Il est membre de plusieurs commissions, comités et conseils concernant les Droits de l’homme, les questions d’égalité ethnique ou religieuse, l’anti-racisme,  >>lire la suite...

Dernière vidéo

* MIVILUDES : La vérité sur des mensonges
* MIVILUDES : La vérité sur des mensonges

Ouvrages et dossiers

  • Les reconnaissance religieuses de la Scientologie en Europe et dans le monde Les reconnaissance religieuses de la Scientologie en Europe et dans le monde
  • The new heretics of France The new heretics of France
  • Réveil du religieux, éveil de la société Réveil du religieux, éveil de la société
  • France 2012, Inquisition en bande organisée France 2012, Inquisition en bande organisée
  • Liberté d'accès aux documents administratifs Liberté d’accès aux documents administratifs
  • La liste noire, un rapport sous influence La liste noire, un rapport sous influence