N°46

 
dernière parution
Accueil Actualités Lettres d’information Lettre d’information de juin 2012

Lettre d’information de juin 2012

mercredi 20 juin 2012

Lettre info juin 2012

Quand la Chine s’éveille à la Scientologie Tous les livres de Scientologie traduits en chinois

Lors de la soirée commémorative de l’anniversaire de Ron Hubbard, le fondateur de la Scientologie, Monsieur David Miscavige, leader ecclésiastique actuel de l’Eglise, a annoncé devant plus de 6500 personnes que les livres et conférences de Ron Hubbard étaient désormais disponibles en chinois. 18 livres et 284 conférences enregistrées par le fondateur de la Scientologie ont été intégralement traduits et peuvent être dès à présent lus et étudiés par toute personne maîtrisant cette langue. Ce projet de traduction a mobilisé plus de 1000 traducteurs répartis dans 50 pays et s’inscrit dans la volonté sans faille d’apporter le corps entier de la religion de Scientologie à l’ensemble des habitants de cette planète, comme Ron Hubbard l’avait annoncé dès 1984 et comme M. David Miscavige l’accomplit depuis.

La traduction de ces écritures fait partie des préparatifs pour l’ouverture d’une très grande Église de Scientologie à Taïwan, prévue cette année. Cette église de 10 000 m², actuellement en phase finale de travaux, ouvrira ses portes à Kaohsiung et servira de haut lieu ecclésiastique pour toute l’Asie. L’ouverture de cette église a été rendue nécessaire par l’expansion sans précédent de la Scientologie à Taïwan. La première mission de Scientologie a ouvert dans ce pays en 1989. Il existe aujourd’hui 17 missions réparties dans l’ensemble de l’île. L’Église se prépare également à l’ouverture de la Chine continentale qui aura inéluctablement lieu, espérons-le dans un futur proche.

La traduction en chinois de l’œuvre de Ron Hubbard porte à 17 le nombre de langues dans lesquelles l’ensemble de l’œuvre est traduite, tandis que les livres d’introduction à la Scientologie sont quant à eux déjà traduits en 50 langues.

En Australie, la police pense avoir été instrumentalisée pour tenter de déstabiliser l’Église de Scientologie

La police chargée de l’enquête sur une scientologue de haut rang croit avoir été instrumentalisée par un politicien australien pour justifier la campagne menée par ce sénateur contre l’Église de Scientologie. Récemment, Jane Eastgate, présidente de la Citizen Commission On Human Rights International et figure importante de l’Eglise de Scientologie, a été complètement blanchie des charges qui pesaient sur elle concernant des supposées pressions qu’elle aurait exercées en 1985 sur une jeune fille. Des documents émanant du bureau de la police et obtenus grâce à la procédure d’accès aux documents administratifs révèlent que la police pense que cette affaire a été utilisée pour servir au sénateur Nick Xenophon à demander une enquête parlementaire sur l’Église de Scientologie. La plaignante s’était rendue au poste de police pour déposer plainte en compagnie du sénateur Nick Xenophon lui-même et de médias. Quand elle était retournée à la police quatre jours après pour y faire se déposition, elle était cette fois-là accompagnée du conseiller politique de Nick Xenophon. La police a bien remarqué la manœuvre du politicien. On peut lire dans les documents reçus de la police : « [le sénateur] Xénophon pousse pour obtenir une enquête du Sénat sur l’Église de Scientologie. Suite à l’entretien [avec la plaignante], les enquêteurs de la police sont d’avis que cette affaire... sera utilisée comme outil politique pour pousser vers cette enquête. » Nick Xénophon, bien connu pour ses positions intolérantes envers les nouveaux mouvements religieux, a demandé à plusieurs reprises au Sénat australien d’enquêter sur la Scientologie, mais toujours sans succès. Cette manœuvre du sénateur australien n’est pas sans rappeler l’instrumentalisation de la justice française par des associations hostiles à la Scientologie, comme l’ADFI, et par des officines publiques comme la MIVILUDES, qui essaient d’utiliser des supposées « victimes » pour justifier leurs attaques générales contre cette nouvelle religion. Ils créent ainsi une illusion qui aveugle parfois les juges. Ainsi, lors d’un jugement récent, faute de victimes véritables, un paroissien de l’Église de Scientologie s’est vu transformé en victime dans les attendus du jugement, alors qu’il ne s’était jamais plaint... Il est temps que l’on fasse preuve de lucidité et d’objectivité et, peut-être encore plus important, de compréhension, en ce qui concerne les nouveaux phénomènes religieux et spirituels, plutôt que de laisser des politiciens haineux s’emparer du sujet pour se faire un nom, comme on peut l’observer en Australie ou même en France.

l’OCDE demande à la France de diminuer sa consommation de psychotropes

Les économies à réaliser deviennent un enjeu de croissance.

Dans un rapport d’avril 2012, l’OCDE demande à la France d’éliminer les dépenses budgétaires inefficaces et plus particulièrement de se pencher sur son système de santé. Même si les médicaments psychotropes ne sont pas expressément cités, le rapport insiste sur la nécessité de dérembourser les médicaments inefficaces. On ne peut que rapprocher cette requête de l’OCDE du rapport publié par le Haut Conseil de Santé publique intitulé « la santé en France et en Europe : convergences et contrastes » qui constate que « la population française consommerait deux fois plus de médicaments psychotropes que la moyenne des pays qui lui sont limitrophes ». Par ailleurs, une étude sur les antidépresseurs a montré que ces médicaments n’étaient pas plus efficaces que les placebos contre les dépressions légères. Pourtant, la France dépense plus d’un milliard d’euros chaque année pour rembourser cette classe de médicaments très controversés. Pour Mylène Escudier, Présidente de la Commission des citoyens pour les droits de l’homme, une association créée par l’Église de Scientologie pour dénoncer les abus psychiatriques, les campagnes visant à réduire cette consommation restent trop timides : « l’État se heurte à des intérêts et à des mécanismes très forts. Les laboratoires ne souhaitent pas réduire la consommation, les psychiatres qui vivent de la prescription et parfois de la promotion de ces drogues non plus, et les campagnes marketing qui mettent en avant de nouvelles pseudo maladies fictives (comme l’hyperactivité ou le trouble d’anxiété sociale) ont pour but d’augmenter la consommation ». En attendant, non seulement les finances publiques en pâtissent, mais les victimes des effets de ces produits se comptent par milliers, les effets secondaires étant particulièrement nombreux et parfois même fatals. La baisse de la consommation de psychotropes est donc un défi pour le nouveau gouvernement, et cette foi-ci, l’OCDE nous regarde.

Le livre événement d’une sociologue canadienne dénonce les discriminations envers les minorités religieuses en France

Un livre particulièrement édifiant vient de paraître aux éditions Oxford University, écrit par Susan Palmer, sociologue canadienne réputée enseignant à l’Université Concordia de Montréal. Ce livre a pour titre Les nouveaux hérétiques de France, les religions minoritaires, la République et la guerre de l’État contre les « sectes ». Comme le dit le professeur T. Richardson de l’Université de Reno, « très peu d’universitaires français osent parler des Nouveaux Mouvements Religieux, encore moins entreprennent des recherches approfondies sur eux, de peur des représailles ». Susan Palmer a mené des recherches approfondies sur le terrain, en France. Elle peut dire ce que les universitaires français n’osent pas dire et son livre remarquable ouvrira les yeux de beaucoup sur l’hostilité qui existe de longue date en France envers les nouvelles religions.

Le livre retrace et décrit en détail la mise en place d’un processus de lutte contre les soi-disant « sectes » par l’État français. Susan Palmer s’en prend à la version agressive de la laïcité qui prévaut en France et qui conduit à établir des listes noires de mouvements minoritaires et à mettre en place un organisme public de lutte contre les soi-disant dérives sectaires. Elle démontre que cet organisme, la MIVILUDES se révèle être un organisme de pur contrôle social, une police de la pensée qui n’hésite pas à intervenir au niveau médiatique ou judiciaire. Ce sont sans aucun doute les descentes organisées dans des centres religieux au petit matin par le Président de cet organisme, Monsieur Fenech, qui choquent le plus Madame Palmer qui compte y consacrer son prochain ouvrage.

En attendant, la lecture de ce livre devrait être fortement conseillée pour tous les citoyens. La dérive française anti-religieuse, qui n’a d’égal dans aucun autre pays « occidental », doit être dénoncée avant qu’un État policier ne s’installe pour de bon. Susan Palmer, qui aime profondément la France, s’inquiète dores et déjà de la montée d’un État policier où la liberté religieuse, et plus généralement la liberté de penser, seraient étouffées. Un livre à lire et à conseiller absolument.

Télécharger la lettre d’information du mois de juin 2012

Recherche

Brèves

Célébration de la journée mondiale de l’aide humanitaire (Vidéo)
jeudi 28 août 2014

Célébration de la journée mondiale de l’aide humanitaire (Vidéo)  >>lire la suite...

Notre lettre d’information d’avril 2014 est parue
jeudi 1er mai 2014

Sommaire : La Scientologie reconnue comme religion au Royaume Uni La Scientologie inaugure son nouveau centre spirituel, une cathédrale pour le futur L’Eglise de Scientologie lance une campagne d’information sur les actions humanitaires de ses « ministres volontaires » Lire la lettre  >>lire la suite...

17 Octobre : NOUVELLE RECONNAISSANCE DE LA SCIENTOLOGIE EN EUROPE
jeudi 17 octobre 2013

LA SCIENTOLOGIE EST PLEINEMENT RECONNUE COMME RELIGION ET ASSOCIATION D’UTILITE PUBLIQUE EN HOLLANDE La Cour d’Appel fiscale d’Amsterdam a rendu aujourd’hui 17 octobre 2013 une décision historique dans laquelle elle conclut que : « L’Eglise de Scientologie d’Amsterdam est confirmée comme étant une  >>lire la suite...

L’Eglise de Scientologie annonce porter l’affaire devant la Cour Européenne des Droits de l’Homme, « loin des pressions de l’exécutif »
mercredi 16 octobre 2013

Cet arrêt est une première victoire en ce sens qu’il a définitivement débouté l’unique partie civile, l’association UNADFI, qui était venue polluer les débats illégalement tout au long du procès. En ce qui concerne le rejet du pourvoi, c’est une opportunité qui nous est offerte de porter cette affaire  >>lire la suite...

OSCE - L’Eglise de Scientologie dénonce : les pouvoirs publics français tentent d’exporter leur politique d’intolérance en Europe
mardi 15 octobre 2013

Lors de la Conférence d’examen sur la dimension humaine de l’OSCE, qui s’est tenue à Varsovie du 23/9 au 4/10/2013, l’Eglise de Scientologie a rappelé les tentatives répétées de la Miviludes pour convaincre les voisins européens de la France du bien-fondé de sa politique d’intolérance à l’encontre des  >>lire la suite...

Interview de Bashy Quraishy : le célèbre journaliste et militant des droits de l’homme a été pris à partie lors de la Conférence annuelle de la FECRIS à Copenhague
mercredi 9 octobre 2013

1. Qui est Bashy Quraishy ? 2. Résumé de quelques extraits 1. Qui est Bashy Quraishy ? Il est né en Inde, mais a grandi au Pakistan. Il est membre de plusieurs commissions, comités et conseils concernant les Droits de l’homme, les questions d’égalité ethnique ou religieuse, l’anti-racisme,  >>lire la suite...

Dernière vidéo

* MIVILUDES : La vérité sur des mensonges
* MIVILUDES : La vérité sur des mensonges

Ouvrages et dossiers

  • Les reconnaissance religieuses de la Scientologie en Europe et dans le monde Les reconnaissance religieuses de la Scientologie en Europe et dans le monde
  • The new heretics of France The new heretics of France
  • Réveil du religieux, éveil de la société Réveil du religieux, éveil de la société
  • France 2012, Inquisition en bande organisée France 2012, Inquisition en bande organisée
  • Liberté d'accès aux documents administratifs Liberté d’accès aux documents administratifs
  • La liste noire, un rapport sous influence La liste noire, un rapport sous influence