N°46

 
dernière parution

Les mauvaises fréquentations du juge Fenech

mercredi 30 avril 2003

Les mauvaises fréquentations du juge Fenech

C’est le 11 février dernier que le premier substitut du procureur de Bobigny (Seine-Saint-Denis), Jean-Louis Voirain, a été mis en examen pour « blanchiment aggravé, recel de fonds provenant d’abus de biens sociaux et détournements d’actifs, corruption et trafic d’influence passifs » et incarcéré à la prison de la Santé. Le garde des Sceaux, Dominique Perben, a demandé au Conseil Supérieur de la Magistrature la suspension temporaire de M. Voirain et saisi l’Inspection Générale des Services Judiciaires (IGSJ) d’une enquête administrative.

JPEG - 4.6 ko
Fenech
Le magistrat reconnaît avoir reçu à Noël 97 « un panier garni d’une valeur de 2 à 3 000 F » (environ 350 à 400 €) envoyé par Pierre Falcone. « Je ne savais pas que Falcone vendait des armes », affirme le juge Fenech.

Le magistrat est mis en cause dans l’affaire dite du « Sentier 2 », un vaste réseau de blanchiment d’argent entre la France et Israël. Surnommé par ses collègues « l’homme à la Mercedes », il aurait reconnu avoir touché entre 1994 et 1999, environ 27 500 € en espèces et s’être fait offrir deux montres, deux stylos de marque, un appareil photo, des repas au restaurant ainsi que deux voyages à l’étranger - pour son épouse et sa fille.

J.-L. Voirain est également soupçonné de pédophilie, accusations qui ont entraîné l’ouverture d’une enquête distincte. Nous attendons que la justice se prononce sur ces affaires.

Dossiers sensibles

J.-L. Voirain est un ami de longue date de l’ancien juge G. Fenech. Les deux hommes ont dirigé ensemble l’Association Professionnelle des Magistrats (APM) de 1996 à 1998, J.-L. Voirain en étant le secrétaire général et G. Fenech le président.

M. Voirain avait été interrogé dans le dossier Falcone, affaire de ventes d’armes à l’Angola dans laquelle Georges Fenech est mis en examen pour recel d’abus de biens sociaux. La justice reproche à ce dernier d’avoir fait financer l’APM par la société de Pierre Falcone. Ce dernier a en effet versé en octobre 1997 un chèque de 100 000 francs (environ 15 000 €) pour les opérations de l’APM - soit 50 % du budget annuel de l’association.

Le magistrat reconnaît avoir reçu à Noël 97 « un panier garni d’une valeur de 2 à 3 000 F » (environ 350 à 400 €) envoyé par Pierre Falcone. « Je ne savais pas que Falcone vendait des armes », affirme-t-il, alors que le scandale avait éclaté dès 1996. Il n’aurait d’ailleurs pas hésité à solliciter à nouveau le marchand d’armes en 1999 pour qu’il finance son nouveau syndicat, le SIM, se heurtant cette fois à un refus. Mais d’autres participations de Georges Fenech ont ébranlé le syndicat de magistrats dont il assurait la présidence.

Les deux hommes se trouvent à nouveau associés dans un autre dossier sensible, puisque J.-L. Voirain a participé avec Georges Fenech à la curieuse « mission d’observation » du scrutin présidentiel de 1998 au Gabon, ayant abouti à la réélection du président Bongo. Ce voyage, dont les frais avaient été entièrement pris en charge par le gouvernement en place, avait suscité un tollé dans le milieu judiciaire. S’ajoutant au scandale provoqué en 1998 par la publication de propos antisémites dans la revue de l’APM, il avait coûté à Fenech sa nomination attendue au poste de premier juge d’instruction à Paris. Celui-ci avait préféré démissionner de l’APM en demandant cinq ans de disponibilité de la magistrature.

Le prochain château de cartes

Lorsqu’on se trouve en position délicate, quelle meilleure tactique pour redorer son blason que de se présenter en champion d’un combat monté de toutes pièces contre les soi-disant auteurs d’une menace imaginaire ?

L’une des premières actions de G. Fenech, élu député du Rhône aux dernières élections législatives après maintes difficultés, en est l’illustration. Il a donc demandé la création d’une commission d’enquête sur le secteur de la formation professionnelle au motif que les prétendues « sectes » y seraient influentes. Demande que les jusqu’au-boutistes anti-religieux, tels J.-P. Brard et J.-P. Morin, n’ont pas manqué de soutenir avec empressement.

Recherche

Brèves

Célébration de la journée mondiale de l’aide humanitaire (Vidéo)
jeudi 28 août 2014

Célébration de la journée mondiale de l’aide humanitaire (Vidéo)  >>lire la suite...

Notre lettre d’information d’avril 2014 est parue
jeudi 1er mai 2014

Sommaire : La Scientologie reconnue comme religion au Royaume Uni La Scientologie inaugure son nouveau centre spirituel, une cathédrale pour le futur L’Eglise de Scientologie lance une campagne d’information sur les actions humanitaires de ses « ministres volontaires » Lire la lettre  >>lire la suite...

17 Octobre : NOUVELLE RECONNAISSANCE DE LA SCIENTOLOGIE EN EUROPE
jeudi 17 octobre 2013

LA SCIENTOLOGIE EST PLEINEMENT RECONNUE COMME RELIGION ET ASSOCIATION D’UTILITE PUBLIQUE EN HOLLANDE La Cour d’Appel fiscale d’Amsterdam a rendu aujourd’hui 17 octobre 2013 une décision historique dans laquelle elle conclut que : « L’Eglise de Scientologie d’Amsterdam est confirmée comme étant une  >>lire la suite...

L’Eglise de Scientologie annonce porter l’affaire devant la Cour Européenne des Droits de l’Homme, « loin des pressions de l’exécutif »
mercredi 16 octobre 2013

Cet arrêt est une première victoire en ce sens qu’il a définitivement débouté l’unique partie civile, l’association UNADFI, qui était venue polluer les débats illégalement tout au long du procès. En ce qui concerne le rejet du pourvoi, c’est une opportunité qui nous est offerte de porter cette affaire  >>lire la suite...

OSCE - L’Eglise de Scientologie dénonce : les pouvoirs publics français tentent d’exporter leur politique d’intolérance en Europe
mardi 15 octobre 2013

Lors de la Conférence d’examen sur la dimension humaine de l’OSCE, qui s’est tenue à Varsovie du 23/9 au 4/10/2013, l’Eglise de Scientologie a rappelé les tentatives répétées de la Miviludes pour convaincre les voisins européens de la France du bien-fondé de sa politique d’intolérance à l’encontre des  >>lire la suite...

Interview de Bashy Quraishy : le célèbre journaliste et militant des droits de l’homme a été pris à partie lors de la Conférence annuelle de la FECRIS à Copenhague
mercredi 9 octobre 2013

1. Qui est Bashy Quraishy ? 2. Résumé de quelques extraits 1. Qui est Bashy Quraishy ? Il est né en Inde, mais a grandi au Pakistan. Il est membre de plusieurs commissions, comités et conseils concernant les Droits de l’homme, les questions d’égalité ethnique ou religieuse, l’anti-racisme,  >>lire la suite...

Dernière vidéo

* MIVILUDES : La vérité sur des mensonges
* MIVILUDES : La vérité sur des mensonges

Ouvrages et dossiers

  • Les reconnaissance religieuses de la Scientologie en Europe et dans le monde Les reconnaissance religieuses de la Scientologie en Europe et dans le monde
  • The new heretics of France The new heretics of France
  • Réveil du religieux, éveil de la société Réveil du religieux, éveil de la société
  • France 2012, Inquisition en bande organisée France 2012, Inquisition en bande organisée
  • Liberté d'accès aux documents administratifs Liberté d’accès aux documents administratifs
  • La liste noire, un rapport sous influence La liste noire, un rapport sous influence