N°46

 
dernière parution

Les dérapages de la Miviludes

mercredi 16 novembre 2011

Les dérapages de la Miviludes

En 2011, les déploiements de force contre des communautés pacifiques se poursuivent

Le 22 février 2011, à Nyons, dans la Drôme, 70 gendarmes, avec la participation de la Cellule d’assistance et d’intervention en matières de dérives sectaires (CAIMADES), police spécialisée dont la création a été voulue par la Miviludes, envahissent un centre de développement personnel. Que reproche-t-on au Centre d’enseignement de biodynamisme ? Rien… sauf des soupçons : « une activité potentiellement sectaire » selon les termes du mandat d’un juge d’instruction de Valence et « d’avoir fait payer de façon onéreuse des stages » (Dauphiné Libéré), ce qui est, pour un centre d’enseignement, plutôt banal. Bilan de l’opération : 4 personnes placées en garde à vue.

Dans ce climat détestable, les soupçons tiennent lieu de preuves et la Miviludes ne s’en cache pas. Hervé Machi, son secrétaire général, explique : « Selon des éléments recueillis en 2009, la créatrice du centre semblait exercer une emprise mentale sur les stagiaires, avec rupture familiale et professionnelle ». Ce n’est pas la première descente musclée orchestrée sous l’impulsion de la Miviludes dans un lieu d’activités ou une communauté à la recherche de spiritualité : le monastère œcuménique du Moulin des Vallées en octobre 2009, le centre de Chardenoux, éditeur de la revue Terre du Ciel, en janvier 2010, en ont fait l’amère expérience, pour ne citer que ceux-là. Les spécialistes assistent avec inquiétude à l’escalade d’une sorte de terrorisme intellectuel exercé par la Miviludes en toute impunité.

Le décret fondateur de la Miviludes indique que la Mission est chargée d’observer et d’analyser les mouvements « dont les agissements sont attentatoires aux droits de l’homme et aux libertés fondamentales ou constituent une menace à l’ordre public ». G. Fenech a depuis longtemps franchi le pas qui lui évite d’avoir à rassembler des preuves de tels agissements, en annonçant la création d’un référentiel (soit une liste de mouvements suspects) établi sur la base de simples « signalements », c’est-à-dire de lettres de personnes qui se plaignent. Depuis le 22 février, il est clair que la Miviludes a franchi un nouveau pas dans l’escalade. Il n’est plus besoin que quiconque se plaigne, le soupçon suffit pour lancer 70 gendarmes à l’assaut d’un centre de biodynamisme ou pour justifier de nouvelles formes de censure. Au Salon du bien-être, à Paris, en janvier 2011, une note était diffusée par les organisateurs à l’attention de tous les exposants, leur recommandant, suite aux directives de la Miviludes, de proscrire toutes « allégations thérapeutiques ». La note précise : « Ils [la Miviludes] se rendront sur le salon pour observer les stands et entendre les discours tenus. » Les gendarmes et la CAIMADES ont-ils prévu de s’équiper de palmes en vue d’une prochaine intervention dans les centres de thalassothérapie afin de vérifier la bonne application de la ligne de la Miviludes, qui persiste à vouloir décider à la place des citoyens ?

Recherche

Brèves

Célébration de la journée mondiale de l’aide humanitaire (Vidéo)
jeudi 28 août 2014

Célébration de la journée mondiale de l’aide humanitaire (Vidéo)  >>lire la suite...

Notre lettre d’information d’avril 2014 est parue
jeudi 1er mai 2014

Sommaire : La Scientologie reconnue comme religion au Royaume Uni La Scientologie inaugure son nouveau centre spirituel, une cathédrale pour le futur L’Eglise de Scientologie lance une campagne d’information sur les actions humanitaires de ses « ministres volontaires » Lire la lettre  >>lire la suite...

17 Octobre : NOUVELLE RECONNAISSANCE DE LA SCIENTOLOGIE EN EUROPE
jeudi 17 octobre 2013

LA SCIENTOLOGIE EST PLEINEMENT RECONNUE COMME RELIGION ET ASSOCIATION D’UTILITE PUBLIQUE EN HOLLANDE La Cour d’Appel fiscale d’Amsterdam a rendu aujourd’hui 17 octobre 2013 une décision historique dans laquelle elle conclut que : « L’Eglise de Scientologie d’Amsterdam est confirmée comme étant une  >>lire la suite...

L’Eglise de Scientologie annonce porter l’affaire devant la Cour Européenne des Droits de l’Homme, « loin des pressions de l’exécutif »
mercredi 16 octobre 2013

Cet arrêt est une première victoire en ce sens qu’il a définitivement débouté l’unique partie civile, l’association UNADFI, qui était venue polluer les débats illégalement tout au long du procès. En ce qui concerne le rejet du pourvoi, c’est une opportunité qui nous est offerte de porter cette affaire  >>lire la suite...

OSCE - L’Eglise de Scientologie dénonce : les pouvoirs publics français tentent d’exporter leur politique d’intolérance en Europe
mardi 15 octobre 2013

Lors de la Conférence d’examen sur la dimension humaine de l’OSCE, qui s’est tenue à Varsovie du 23/9 au 4/10/2013, l’Eglise de Scientologie a rappelé les tentatives répétées de la Miviludes pour convaincre les voisins européens de la France du bien-fondé de sa politique d’intolérance à l’encontre des  >>lire la suite...

Interview de Bashy Quraishy : le célèbre journaliste et militant des droits de l’homme a été pris à partie lors de la Conférence annuelle de la FECRIS à Copenhague
mercredi 9 octobre 2013

1. Qui est Bashy Quraishy ? 2. Résumé de quelques extraits 1. Qui est Bashy Quraishy ? Il est né en Inde, mais a grandi au Pakistan. Il est membre de plusieurs commissions, comités et conseils concernant les Droits de l’homme, les questions d’égalité ethnique ou religieuse, l’anti-racisme,  >>lire la suite...

Dernière vidéo

* MIVILUDES : La vérité sur des mensonges
* MIVILUDES : La vérité sur des mensonges

Ouvrages et dossiers

  • Les reconnaissance religieuses de la Scientologie en Europe et dans le monde Les reconnaissance religieuses de la Scientologie en Europe et dans le monde
  • The new heretics of France The new heretics of France
  • Réveil du religieux, éveil de la société Réveil du religieux, éveil de la société
  • France 2012, Inquisition en bande organisée France 2012, Inquisition en bande organisée
  • Liberté d'accès aux documents administratifs Liberté d’accès aux documents administratifs
  • La liste noire, un rapport sous influence La liste noire, un rapport sous influence