N°46

 
dernière parution

Le gendarme et l’ennemi intérieur

mardi 6 juin 2000

Rappel Lors d’un récent sommet réunissant (voir article précédent) les cadres et quelques avocats proches de l’Union nationale des ADFI, Jean-Pierre Morin, se présentant comme colonel de gendarmerie et instructeur à l’Ecole militaire, intervint au sein d’un débat portant sur l’anéantissement de certains nouveaux mouvements religieux. Il déclara notamment qu’il travaillait sur un projet consistant à introduire sur les télévisions françaises des images subliminales qui contiendraient des messages contre une "secte" afin que les gens s’en éloignent. Il se référait à une expérience passée dans laquelle l’image de François Mitterrand aurait été introduite de façon subliminale dans le logo d’Antenne 2 il y a quelques années, et affirmait que des spécialistes travaillaient sur cette question ! Que ce soit un délire personnel ou l’invraisemblable opération d’une quelconque officine, Morin a bien d’autres projets en tête et ce depuis 1975. Il est en effet le promoteur d’une proposition de loi visant à modifier le code pénal afin d’y introduire le nouveau concept de "viol psychique". Derrière une terminologie obscure souvent empruntée à la psychologie, Morin envisage par ce texte de donner la possibilité aux tribunaux français de sanctionner par la réclusion criminelle toute personne ayant tiré avantage d’un autre individu par influence et en utilisant "des moyens de type sophrologique" (1). Il va sans dire qu’une telle loi ouvrirait la porte à tous les abus possibles et que Morin n’a pas eu grand succès depuis les quinze dernières années. Cependant, il suffirait qu’un politicien un peu inconscient ou carrément fasciste supporte ce projet pour que celui-ci puisse voir le jour.

Mais qui est réellement le colonel Morin ?

Il se présente en fait comme une sorte de psychologue militaire chargé de la lutte contre un complot gigantesque et international mené par l’ennemi intérieur. Auteur de deux livres sur le sujet, ce gendarme conçoit cette menace comme une sorte de cinquième colonne de personnes introduites dans la société française afin de subvenir les institutions. Il se fait fort de fournir les ’ solutions pour circonvenir cette gigantesque attaque de nos sociétés occidentales car pour lui l’ennemi se trouve toujours à l’Est. Selon lui, la manière dont s’y prend l’adversaire pour prendre le contrôle des Etats consiste à placer des hommes au "cerveau lavé" à la tête des institutions et des organes médiatiques. Son projet de loi permettrait à la société de se défendre. Citant les théories du psychologue militaire nazi le docteur Goebbels (le neveu du bras droit de Hitler qui prit la tête de l’Institut allemand de psychologie pendant la dernière guerre), Morin envisage la société comme une grosse masse d’individus bêlants, représentant environ 87 % de la population, influencée par deux minorités composées de 7 % d’hommes forts placés de chaque côté de l’échiquier politique.

Philosophiquement, pour Morin, une personne est privée de tout sens moral "par atavisme ou par manque d’éducation". Pour lui, tout se joue en terme de conflits au cours desquels "l’agressivité de l’homme, comme celle de l’animal, est liée au concept du territoire" et il conçoit la guerre comme "instinctive, donc inéluctable" ou comme une "fatalité biologique" causée par "la politique de surpopulation que mènent certains pays". Il paraît évident à cette lecture d’où Morin tire ses élucubrations...

Les peuples sont donc en état de conflit permanent et le viol psychique est l’arme des nouvelles sociétés. Morin va même plus loin. Dans un de ses livres, il n’hésite pas à dire que puisque les services de police éprouvent les plus grandes difficultés à fournir la preuve matérielle qu’un individu a eu le cerveau lavé, il ne sera donc pas possible "d’interdire à un individu traité d’accéder à un poste élevé, et d’exercer des responsabilités importantes". Mais heureusement "le seul moyen de les détecter (...) reste l’intime conviction des familiers de l’individu". Enfin, une perle : "Si les intimes du manipulé le connaissent suffisamment bien pour savoir que ce qu’il dit ne correspond pas à ce qu’il devrait normalement dire, on peut supposer que (...) des manipulateurs le lui ont fait dire" !!! Une fois ces gens dénoncés et ensuite traités par des psychologues et des psychiatres (2), comme le conseille le colonel Morin, la société sera débarrassée de cette menace...

Définitivement, Jean-Pierre Morin nous promet des lendemains de goulag qui chantent. Autrement dit, si quelqu’un vous apparaît comme professant une politique ou une idéologie quelconque sortant de la norme, vous devriez le signaler immédiatement à la fois à la police et aux psychiatres spécialisés. Un traitement approprié à base de drogues administrées par force et, comme le dit Morin, "une psychothérapie dialectique" auront vite raison des pensées irrationnelles de vos proches. Ensuite, la police pourra tranquillement enquêter, localiser et faire emprisonner la personne (probablement un "agent étranger") coupable d’avoir inculqué une idéologie déviante à votre progéniture.

Science-fiction ?

Le colonel Morin se vante d’avoir été un des principaux instigateurs du rapport sur les sectes de l’ancien député socialiste Alain Vivien. Ce texte contient une proposition ayant pour but la modification du droit afin de donner pouvoir à un juge de la famille d’extraire de force une personne majeure du mouvement religieux auquel elle appartient afin que l’individu soit confié à un groupe de "spécialistes". Mais, si cette proposition fut décriée par l’ensemble des autorités scientifique et religieuse, ce n’était pourtant pas la première fois qu’un régime politique introduisait ce concept dans son code pénal. Il faut remonter à l’Italie fasciste de Mussolini pour trouver un texte semblable. Le dictateur, confronté à une importante propagande de gauche, confia aux psychologues travaillant pour l’armée la rédaction d’une loi qu’il appela le "plagio". Cette loi, plutôt simple, prévoyait que quiconque "soumet une personne à son propre pouvoir de façon à la placer totalement dans un état de suggestion, serait condamné à une peine de cinq à quinze ans de réclusion criminelle". Mussolini pouvait ainsi étouffer toute propagande antifasciste dans l’œuf en se donnant les moyens de poursuivre les personnes professant une idéologie rebelle ou réfractaire (quiconque ne pensant pas "Mussolinien" étant sous l’influence d’un tiers !...) La famille agissait alors comme une sorte de comité de vigilance à la poursuite de la moindre déviance. Le pire c’est que cette loi existe toujours dans le code pénal italien... sauf qu’un arrêt de la Cour de cassation italienne dans les années soixante en condamne l’utilisation à la suite de sérieux abus. Les origines d’un tel concept ne semblent toutefois pas embarrasser beaucoup notre fameux colonel, ni les cadres de l’Association de la défense de la famille et de l’individu avec laquelle il travaille depuis de nombreuses années.

Dans un récent numéro de leur magazine Bulles, l’ADFI préconisait la réhabilitation de la loi italienne sur le "plagio" et invitait les législateurs français à s’en inspirer pour en faire une proposition qui permettrait "de pouvoir mettre des adeptes sous curatelle et sous traitement". La présidente de cette association, Mme Jeanine Tavernier, aurait d’ailleurs déclaré que le vote d’une telle loi ne devrait pas poser de problèmes puisque l’ADFI a suffisamment de soutien politique pour la faire adopter ; l’ADFI se vantant d’ailleurs d’avoir un allié très haut placé au sein du ministère de l’Intérieur. Une dernière chose : il paraît que le colonel Morin est depuis quelque temps conseiller technique et chargé de mission à l’Institut des hautes études pour la sécurité intérieure. Créé par Pierre Joxe en 1990, cet organisme est ce que les Américains appellent un think tank* chargé de réfléchir sur les problèmes de sécurité et de police en France. Non seulement il est déjà étonnant que les dirigeants de l’IHESI s’adjoignent un conseiller si étrange, mais de plus, le colonel Morin aurait oeuvré afin de susciter un séminaire sur les nouveaux mouvements religieux. Qui en serait le principal intervenant ? Le colonel Morin bien sûr, qui semble appliquer à la lettre l’adage "on n’est jamais si bien servi que par soi-même". En conclusion, il faut savoir que les cours dispensés par l’IHESI coûtent au particulier qui voudrait s’y inscrire la bagatelle de 4000 F. On ne saurait trop conseiller aux futurs auditeurs de l’Institut participant à ces séminaires de lire attentivement la littérature de Morin "entre les lignes". Et peut-être ainsi économiser cet investissement et le consacrer à des études moins ambiguës.

(1) La sophrologie est une école de pensée créée par un neuropsychiatre espagnol étudiant les différents états de conscience d’un individu et dont Morin est un fervent adepte.

(2) Le colonel Morin prescrit même dans un de ses livres la formule suivante afin de "soigner" de tels individus : "La médication qui a été jusqu’à présent la plus efficace est la suivante : Trifluoperazine(Terfluzine) : antihallucinatoire, traitement des délires. Trihexyphemdyle (Ariane) : anti-parkinsonien, utilisé contre les effets secondaires de la Tcrfluzine (tremblements). Cyamemazine (Tercian) : sédatif qui soigne les angoisses et les états dépressifs. Nitrazepam : (Mogadon) : somnifère non barbiturique." * ’Think tank pourrait se traduire par groupe de réflexion.

Recherche

Brèves

Célébration de la journée mondiale de l’aide humanitaire (Vidéo)
jeudi 28 août 2014

Célébration de la journée mondiale de l’aide humanitaire (Vidéo)  >>lire la suite...

Notre lettre d’information d’avril 2014 est parue
jeudi 1er mai 2014

Sommaire : La Scientologie reconnue comme religion au Royaume Uni La Scientologie inaugure son nouveau centre spirituel, une cathédrale pour le futur L’Eglise de Scientologie lance une campagne d’information sur les actions humanitaires de ses « ministres volontaires » Lire la lettre  >>lire la suite...

17 Octobre : NOUVELLE RECONNAISSANCE DE LA SCIENTOLOGIE EN EUROPE
jeudi 17 octobre 2013

LA SCIENTOLOGIE EST PLEINEMENT RECONNUE COMME RELIGION ET ASSOCIATION D’UTILITE PUBLIQUE EN HOLLANDE La Cour d’Appel fiscale d’Amsterdam a rendu aujourd’hui 17 octobre 2013 une décision historique dans laquelle elle conclut que : « L’Eglise de Scientologie d’Amsterdam est confirmée comme étant une  >>lire la suite...

L’Eglise de Scientologie annonce porter l’affaire devant la Cour Européenne des Droits de l’Homme, « loin des pressions de l’exécutif »
mercredi 16 octobre 2013

Cet arrêt est une première victoire en ce sens qu’il a définitivement débouté l’unique partie civile, l’association UNADFI, qui était venue polluer les débats illégalement tout au long du procès. En ce qui concerne le rejet du pourvoi, c’est une opportunité qui nous est offerte de porter cette affaire  >>lire la suite...

OSCE - L’Eglise de Scientologie dénonce : les pouvoirs publics français tentent d’exporter leur politique d’intolérance en Europe
mardi 15 octobre 2013

Lors de la Conférence d’examen sur la dimension humaine de l’OSCE, qui s’est tenue à Varsovie du 23/9 au 4/10/2013, l’Eglise de Scientologie a rappelé les tentatives répétées de la Miviludes pour convaincre les voisins européens de la France du bien-fondé de sa politique d’intolérance à l’encontre des  >>lire la suite...

Interview de Bashy Quraishy : le célèbre journaliste et militant des droits de l’homme a été pris à partie lors de la Conférence annuelle de la FECRIS à Copenhague
mercredi 9 octobre 2013

1. Qui est Bashy Quraishy ? 2. Résumé de quelques extraits 1. Qui est Bashy Quraishy ? Il est né en Inde, mais a grandi au Pakistan. Il est membre de plusieurs commissions, comités et conseils concernant les Droits de l’homme, les questions d’égalité ethnique ou religieuse, l’anti-racisme,  >>lire la suite...

Dernière vidéo

* MIVILUDES : La vérité sur des mensonges
* MIVILUDES : La vérité sur des mensonges

Ouvrages et dossiers

  • Les reconnaissance religieuses de la Scientologie en Europe et dans le monde Les reconnaissance religieuses de la Scientologie en Europe et dans le monde
  • The new heretics of France The new heretics of France
  • Réveil du religieux, éveil de la société Réveil du religieux, éveil de la société
  • France 2012, Inquisition en bande organisée France 2012, Inquisition en bande organisée
  • Liberté d'accès aux documents administratifs Liberté d’accès aux documents administratifs
  • La liste noire, un rapport sous influence La liste noire, un rapport sous influence