N°46

 
dernière parution
Accueil Archives Les derniers numéros N° 44 - Agir pour une société sans drogue L’AVANT-GARDE DE LA LUTTE CONTRE LES ABUS PSYCHIATRIQUES

L’AVANT-GARDE DE LA LUTTE CONTRE LES ABUS PSYCHIATRIQUES

mardi 4 janvier 2011

L'AVANT-GARDE DE LA LUTTE CONTRE LES ABUS PSYCHIATRIQUES

En mai 2010, dans un village tranquille de Vendée, un médecin de 34 ans saisi d’un coup de folie tuait sa femme et ses 4 enfants avant de se suicider. Tous les témoignages exprimaient l’horreur et l’incompréhension. Comment cet homme respecté, ce père de famille plein de tendresse avait-il pu se transformer en meurtrier ?

L’ensemble des médias français ne tarda pas à révéler le coupable et les journaux firent leurs gros titres sur la responsabilité d’un antidépresseur dans ce meurtre : le médecin s’auto-prescrivait ce puissant psychotrope depuis plusieurs mois.

Mettre ainsi en cause les antidépresseurs dans les crimes violents est un phénomène relativement nouveau pour les policiers et les médias français. La multiplication des faits divers tragiques où des crimes atroces sont commis par des personnes sous psychotropes aurait pourtant dû attirer l’attention depuis longtemps.

Le fait que les psychotropes peuvent provoquer violence et actes criminels n’a par contre rien de nouveau pour les scientologues. Il y a 40 ans, ceux-ci alertaient déjà la société sur les risques des antidépresseurs, suite à plusieurs crimes commis aux Etats-Unis par des personnes sous influence de ces drogues.

Il aura fallu de nombreuses années et un combat de tous les jours pour que cette vérité éclate et devienne une réalité pour les acteurs de notre société.

Faire respecter les droits de l’homme en psychiatrie

La lutte contre les effets destructifs des drogues psychiatriques et pour le respect des droits de l’homme en psychiatrie a toujours été une priorité pour l’Eglise de Scientologie et ses membres. La Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme (CCDH) a été fondée par l’Eglise en 1969 aux Etats-Unis et en 1974 en France pour enquêter et divulguer les violations des droits de l’homme commises par la psychiatrie et pour assainir le domaine de la santé mentale.

Avant même la création de cette association, Ron Hubbard, fondateur de la Scientologie, avait déjà dénoncé les abus psychiatriques. En 1956, il avait fait campagne contre un projet de loi prévoyant la création de camps psychiatriques en Alaska, dans lesquels tout citoyen américain aurait pu être envoyé sur la simple décision d’un psychiatre. Suite aux action menées par Ron Hubbard et d’autres défenseurs des droits de l’homme, ce projet de loi dénommé Projet Sibérie fut abandonné de justesse, bien qu’ayant été voté par le Congrès américain.

La défense des droits de l’homme dans le domaine de la santé mentale est un principe de base qu’un scientologue se doit de respecter. Ainsi, dans le Code du scientologue, rédigé en 1969, les scientologues s’engagent à « dénoncer et contribuer à l’abolition de toute pratique entraînant des préjudices physiques dans le domaine de la santé mentale », et à « établir une atmosphère de sécurité et de confiance dans le domaine de la santé mentale en abolissant les abus et la brutalité qui le caractérisent. »

La Scientologie est sans doute la seule religion ayant intégré cette dimension de responsabilité par rapport au domaine de la santé mentale. Cette particularité est liée à une certaine vision de l’homme, considéré en Scientologie comme un être spirituel au potentiel illimité. La psychiatrie et la psychologie ont écarté depuis la fin du XIXe siècle la notion d’âme humaine, au profit d’une vision purement matérialiste de l’homme. Si les scientologues luttent contre les abus psychiatriques, c’est parce qu’ils sont convaincus que nier la nature spirituelle de l’homme ne peut que le détruire.

« Si on considère que l’homme est un animal, on peut le bourrer de calmants, l’attacher sur un lit pendant des jours entiers ou lui faire subir des électrochocs pour qu’il se tienne tranquille », s’indigne Mylène Escudier, présidente de CCDH France. « Dès que l’on prend la personne en considération dans toute sa dimension humaine, on ne peut plus recourir à ces méthodes barbares. Il faut chercher à comprendre ce qui la perturbe en tant qu’être spirituel. Il existe des solutions alternatives qui évitent d’avoir recours à la brutalité des électrochocs et des psychotropes. » Un combat sur le terrain

Ce combat est avant tout un combat concret qui se mène sur le terrain. La CCDH est le groupe qui mène ce combat avec succès depuis plus de 40 ans. Au niveau mondial, plus de 130 réformes ont été obtenues par ou avec la participation de la CCDH. L’association a par exemple été très active pour obtenir en 1998 la fermeture des hôpitaux psychiatriques en Italie, en raison des mauvais traitements infligés aux patients. En Allemagne, elle a mené campagne pour faire connaître le rôle important des psychiatres dans les horreurs du nazisme dont les premières victimes furent les malades mentaux. Un livre, « Les hommes derrière Hitler » a démontré l’implication de nombreux psychiatres dans l’holocauste, certains d’entre eux ayant continué d’exercer d’importantes responsabilités jusqu’à il y a peu.

Dans l’Afrique du Sud de l’apartheid, la CCDH locale a dénoncé de véritables camps d’esclavage psychiatrique dans lesquels des patients noirs étaient enfermés, drogués et soumis à des électrochocs tout en étant forcés à travailler pour des entreprises locales.

En France, la CCDH a mené et continue de mener un combat contre les internements abusifs. Notre pays compte en effet 3 fois plus d’internements sous contrainte que ses voisins italiens ou anglais. Alors que dans les années 1990, le nombre d’internements sous contrainte avait doublé, suite aux campagnes menées par l’association, le nombre d’internements s’est stabilisé et a même commencé à baisser depuis 2005.

C’est sur la question des drogues psychiatriques que les scientologues ont été les plus en avance. Ils ont ouvert la voie à la prise de conscience maintenant généralisée que ces substances sont dangereuses. Dès le début des années 80, alors que les médias célébraient « les progrès de la psychiatrie avec la mise sur le marché de nouveaux antidépresseurs », les scientologues, avec d’autres associations de défense des droits de l’homme, alertaient le grand public sur les effets secondaires de ces produits et sur les risques d’avoir à terme une société droguée dans laquelle les émotions humaines seraient chimiquement contrôlées.

« Les laboratoires pharmaceutiques s’efforcent de nous faire croire que ces produits sont inoffensifs », rappelle Mylène Escudier, présidente de la CCDH France. « C’est un mensonge que nous dénonçons depuis 40 ans. Aujourd’hui, de multiples études scientifiques confirment les risques de pulsions criminelles ou suicidaires liés à la prise de ces substances. Et il est indiqué sur les boîtes de pilules d’antidépresseurs que cela augmente les risques de suicide. » En 2009, 56 000 DVD ont été envoyés à tous les médecins généralistes français pour les alerter sur les dangers des psychotropes. Cet envoi a certes mis en émoi les défenseurs du lobby pharmaceutique. Mais l’opinion publique, elle, est de plus en plus consciente des risques liés à la prise de ce type de médicaments. Ainsi, les campagnes menées par la CCDH et la communauté scientologue portent leurs fruits et la vérité finit par éclater. Bien que la psychiatrie fasse partie de l’establishment et que les médias soient parfois à sa botte, les scientologues n’hésitent pas à dénoncer ce qui met en danger le futur de la société et ce qui détruit les individus. Faut-il s’étonner que cet engagement sans concession suscite des attaques publiques ou médiatiques ?

Recherche

Brèves

Célébration de la journée mondiale de l’aide humanitaire (Vidéo)
jeudi 28 août 2014

Célébration de la journée mondiale de l’aide humanitaire (Vidéo)  >>lire la suite...

Notre lettre d’information d’avril 2014 est parue
jeudi 1er mai 2014

Sommaire : La Scientologie reconnue comme religion au Royaume Uni La Scientologie inaugure son nouveau centre spirituel, une cathédrale pour le futur L’Eglise de Scientologie lance une campagne d’information sur les actions humanitaires de ses « ministres volontaires » Lire la lettre  >>lire la suite...

17 Octobre : NOUVELLE RECONNAISSANCE DE LA SCIENTOLOGIE EN EUROPE
jeudi 17 octobre 2013

LA SCIENTOLOGIE EST PLEINEMENT RECONNUE COMME RELIGION ET ASSOCIATION D’UTILITE PUBLIQUE EN HOLLANDE La Cour d’Appel fiscale d’Amsterdam a rendu aujourd’hui 17 octobre 2013 une décision historique dans laquelle elle conclut que : « L’Eglise de Scientologie d’Amsterdam est confirmée comme étant une  >>lire la suite...

L’Eglise de Scientologie annonce porter l’affaire devant la Cour Européenne des Droits de l’Homme, « loin des pressions de l’exécutif »
mercredi 16 octobre 2013

Cet arrêt est une première victoire en ce sens qu’il a définitivement débouté l’unique partie civile, l’association UNADFI, qui était venue polluer les débats illégalement tout au long du procès. En ce qui concerne le rejet du pourvoi, c’est une opportunité qui nous est offerte de porter cette affaire  >>lire la suite...

OSCE - L’Eglise de Scientologie dénonce : les pouvoirs publics français tentent d’exporter leur politique d’intolérance en Europe
mardi 15 octobre 2013

Lors de la Conférence d’examen sur la dimension humaine de l’OSCE, qui s’est tenue à Varsovie du 23/9 au 4/10/2013, l’Eglise de Scientologie a rappelé les tentatives répétées de la Miviludes pour convaincre les voisins européens de la France du bien-fondé de sa politique d’intolérance à l’encontre des  >>lire la suite...

Interview de Bashy Quraishy : le célèbre journaliste et militant des droits de l’homme a été pris à partie lors de la Conférence annuelle de la FECRIS à Copenhague
mercredi 9 octobre 2013

1. Qui est Bashy Quraishy ? 2. Résumé de quelques extraits 1. Qui est Bashy Quraishy ? Il est né en Inde, mais a grandi au Pakistan. Il est membre de plusieurs commissions, comités et conseils concernant les Droits de l’homme, les questions d’égalité ethnique ou religieuse, l’anti-racisme,  >>lire la suite...

Dernière vidéo

* MIVILUDES : La vérité sur des mensonges
* MIVILUDES : La vérité sur des mensonges

Ouvrages et dossiers

  • Les reconnaissance religieuses de la Scientologie en Europe et dans le monde Les reconnaissance religieuses de la Scientologie en Europe et dans le monde
  • The new heretics of France The new heretics of France
  • Réveil du religieux, éveil de la société Réveil du religieux, éveil de la société
  • France 2012, Inquisition en bande organisée France 2012, Inquisition en bande organisée
  • Liberté d'accès aux documents administratifs Liberté d’accès aux documents administratifs
  • La liste noire, un rapport sous influence La liste noire, un rapport sous influence