N°46

 
dernière parution

Editorial

jeudi 18 août 2005

Editorial

C’est devenu une banalité de dire que notre vie quotidienne a été radicalement modifiée par la science. Les adolescents de notre début du XXIe siècle auraient bien du mal à imaginer une société sans avions, sans internet, sans portables... ou sans lave-vaisselle. Les sciences dites « dures » et les technologies qui les prolongent ont entamé un progrès dont le rythme émerveillerait encore un Jules Verne.

Mais les sciences de la matière, autre banalité, ont largement distancé dans nos sociétés tout ce qui concerne la connaissance de l’esprit humain. Dangereux déséquilibre qui se manifeste à deux niveaux.

Sur le problème de fond, sur l’ambition qui consisterait à réduire l’écart entre la connaissance de l’esprit et celle de la matière, ce n’est pas un hasard si l’on assiste à l’émergence de nombreux courants de pensée - où l’on côtoie peut-être le plus fondé et le plus fantaisiste - et de nouveaux courants religieux. Cette effervescence me paraît procéder d’une nécessité objective, et respecter la logique d’abondance propre à toute fermentation avant que ne s’impose clairement une ligne de progrès.

Mais il y a un autre niveau, plus concret, plus immédiat, peut-être plus grave aussi à l’échelle quotidienne, où se manifeste également le retard des sciences humaines sur celles de la matière. Dans le domaine de la « santé mentale » en effet, c’est à la psychiatrie que nos sociétés ont confié la charge de ceux qui basculent, momentanément ou durablement, dans la démence. Or cette fonction sociale n’est pas remplie comme elle le devrait.

Tout d’abord, le vocabulaire a été détourné de son sens original. Etymologiquement, le psychiatre est le médecin de l’âme. Sa solution la plus courante aujourd’hui est la molécule qui agira sur le cerveau ou sur le système nerveux. Où est passée l’âme ? Etre matérialiste avec la matière, cela procède d’une démarche scientifique bien comprise. Mais face à la richesse émotionnelle du vécu et aux tensions ou déséquilibres possibles, répondre par des injections de substances chimiques est assurément réducteur !

Admettons qu’il y ait nécessité sociale face aux dangers que pourraient représenter certaines démences, mais ne prétendons pas qu’il y ait là une quelconque médecine de l’âme.

Ensuite, ce qui est le plus fréquemment relevé dans les enquêtes ou à l’occasion des scandales, c’est le caractère souvent inhumain des traitements psychiatriques ou des conditions de vie des patients. Cruel paradoxe ! Alors que l’on pourrait penser que toute folie implique une part de souffrance, présente ou passée, pense-t-on que c’est en infligeant encore plus de souffrance que l’on va guérir ceux qui ont « décroché » ? Au-delà de cette question qui me semble de bon sens mais qui relève plus de ma part du sentiment, il reste que l’inhumanité est de toute façon inadmissible, et que la procédure d’internement, si elle a une fonction de protection de la société, ne saurait être une mesure de punition. Si ceux qui sont en charge de la « santé mentale » se livrent à des abus dans leurs propres murs, au mépris le plus criant des droits de l’homme, sont-ils encore sains eux-mêmes ?

Rév. Danièle Gounord

Recherche

Brèves

Célébration de la journée mondiale de l’aide humanitaire (Vidéo)
jeudi 28 août 2014

Célébration de la journée mondiale de l’aide humanitaire (Vidéo)  >>lire la suite...

Notre lettre d’information d’avril 2014 est parue
jeudi 1er mai 2014

Sommaire : La Scientologie reconnue comme religion au Royaume Uni La Scientologie inaugure son nouveau centre spirituel, une cathédrale pour le futur L’Eglise de Scientologie lance une campagne d’information sur les actions humanitaires de ses « ministres volontaires » Lire la lettre  >>lire la suite...

17 Octobre : NOUVELLE RECONNAISSANCE DE LA SCIENTOLOGIE EN EUROPE
jeudi 17 octobre 2013

LA SCIENTOLOGIE EST PLEINEMENT RECONNUE COMME RELIGION ET ASSOCIATION D’UTILITE PUBLIQUE EN HOLLANDE La Cour d’Appel fiscale d’Amsterdam a rendu aujourd’hui 17 octobre 2013 une décision historique dans laquelle elle conclut que : « L’Eglise de Scientologie d’Amsterdam est confirmée comme étant une  >>lire la suite...

L’Eglise de Scientologie annonce porter l’affaire devant la Cour Européenne des Droits de l’Homme, « loin des pressions de l’exécutif »
mercredi 16 octobre 2013

Cet arrêt est une première victoire en ce sens qu’il a définitivement débouté l’unique partie civile, l’association UNADFI, qui était venue polluer les débats illégalement tout au long du procès. En ce qui concerne le rejet du pourvoi, c’est une opportunité qui nous est offerte de porter cette affaire  >>lire la suite...

OSCE - L’Eglise de Scientologie dénonce : les pouvoirs publics français tentent d’exporter leur politique d’intolérance en Europe
mardi 15 octobre 2013

Lors de la Conférence d’examen sur la dimension humaine de l’OSCE, qui s’est tenue à Varsovie du 23/9 au 4/10/2013, l’Eglise de Scientologie a rappelé les tentatives répétées de la Miviludes pour convaincre les voisins européens de la France du bien-fondé de sa politique d’intolérance à l’encontre des  >>lire la suite...

Interview de Bashy Quraishy : le célèbre journaliste et militant des droits de l’homme a été pris à partie lors de la Conférence annuelle de la FECRIS à Copenhague
mercredi 9 octobre 2013

1. Qui est Bashy Quraishy ? 2. Résumé de quelques extraits 1. Qui est Bashy Quraishy ? Il est né en Inde, mais a grandi au Pakistan. Il est membre de plusieurs commissions, comités et conseils concernant les Droits de l’homme, les questions d’égalité ethnique ou religieuse, l’anti-racisme,  >>lire la suite...

Dernière vidéo

* MIVILUDES : La vérité sur des mensonges
* MIVILUDES : La vérité sur des mensonges

Ouvrages et dossiers

  • Les reconnaissance religieuses de la Scientologie en Europe et dans le monde Les reconnaissance religieuses de la Scientologie en Europe et dans le monde
  • The new heretics of France The new heretics of France
  • Réveil du religieux, éveil de la société Réveil du religieux, éveil de la société
  • France 2012, Inquisition en bande organisée France 2012, Inquisition en bande organisée
  • Liberté d'accès aux documents administratifs Liberté d’accès aux documents administratifs
  • La liste noire, un rapport sous influence La liste noire, un rapport sous influence