N°46

 
dernière parution
Accueil Archives Les derniers numéros N° 44 - Agir pour une société sans drogue DES DELEGUES FRANÇAIS AU 7ème SOMMET DES JEUNES POUR LES DROITS DE L’HOMME A GENEVE

DES DELEGUES FRANÇAIS AU 7ème SOMMET DES JEUNES POUR LES DROITS DE L’HOMME A GENEVE

jeudi 6 janvier 2011

DES DELEGUES FRANÇAIS AU 7ème SOMMET DES JEUNES POUR LES DROITS DE L'HOMME A GENEVE

Faire des droits de l’homme une réalité : tel est le défi relevé par les jeunes délégués français qui ont assisté au 7e Sommet annuel de l’association internationale Youth for Human Rights le 27 et 28 août 2010. Des jeunes venus de 30 pays et plus de 60 diplomates de l’ONU ont pris part à cette manifestation qui a eu lieu au Palais des Nations Unies, à Genève.

Lise, déléguée pour la France, a souligné la portée de l’événement : « Ce sommet a confirmé l’importance de faire connaître la Déclaration universelle des droits de l’homme. Si les jeunes ne connaissent pas leurs droits, comment peuvent-ils les faire respecter et respecter ceux des autres ? » Marine, 16 ans, autre représentante française, a particulièrement apprécié cette occasion d’échanger avec des jeunes d’autres pays : « C’était vraiment intéressant de découvrir les actions accomplies par les délégués des différents pays, les résultats qu’ils ont obtenus nous ont donné plein d’idées pour la suite. »

Fondée en 2001, l’association Youth for Human Rights International (YHRI) agit pour la tolérance et la paix en faisant connaître la Déclaration universelle des droits de l’homme des Nations-Unies, premier document définissant les libertés fondamentales et les droits humains dans la Charte des Nations Unies. Ratifiée par l’Assemblée générale de l’ONU en 1948, la Déclaration a influencé les constitutions nationales, les traités, les lois et les institutions de défense des droits de l’homme dans le monde entier.

Les jeunes délégués ont été accueillis par Adalbert Nouga, administrateur et fondateur de Village Suisse ONG, organisation non gouvernementale dotée du statut consultatif auprès du Conseil des Nations-Unies. Ce dernier a félicité les jeunes délégués pour leur engagement. Il a souligné l’importance des actions de l’association Youth for Human Rights International pour la promotion de la Déclaration universelle et son plaidoyer en faveur des droits de l’homme auprès de la jeunesse.

De plus en plus populaire d’année en année, le Sommet a intéressé en 2010 près de 1000 postulants, qui ont soumis des textes sur les droits humains accompagnés des résultats de leurs actions dans l’éducation aux droits de l’homme au cours de l’année dernière. Cet évènement annuel fournit aux membres de YHRI l’occasion de se familiariser avec l’ONU et de partager leurs expériences d’actions de terrain pour faire connaître cette Déclaration. Cette année, la récente résolution de l’ONU proclamant l’ « année de la jeunesse » [août 2010 à août 2011] a été saluée dans le cadre du Sommet.

Après la présentation par chaque jeune délégué de ses activités en matière de droits de l’homme et des communiqués d’ONG actives dans le domaine des droits de l’homme, une table ronde était organisée sur un projet de résolution sur l’éducation aux droits de l’homme (discuté actuellement par le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies). Le Sommet s’est conclu par la remise du Human Rights Advocate Award, qui récompense des contributions majeures à l’éducation aux droits de l’homme.

Le Sommet 2010 se tenait sous le patronage de la Mission permanente de l’Ouganda à l’ONU, la Mission permanente d’Haïti à l’ONU, Village Suisse ONG, Les Amis des Nations-Unies, la Fondation Ariel International, la Fondation Diaspora africaine et le Département des droits de l’homme de l’Eglise de Scientologie Internationale.

« Lorsque les Nations Unies ont adopté la Déclaration universelle des droits de l’homme, peu après la fin de la seconde guerre mondiale, un appel a été lancé aux pays membres pour qu’ils la fassent largement connaître et veillent à ce qu’elle soit affichée, lue et exposée dans les écoles et les autres institutions de l’éducation », a déclaré Mary Shuttleworth, enseignante et fondatrice de l’association YHRI. « Cela demeure la cause la plus vitale et le défi le plus important de notre époque. »

Pour en savoir plus sur les actions de l’association Youth for Human Rights International dans votre région, visitez le site internet : www.youthforhumanrights.org

Tous unis pour les droits de l’homme

Nul ne peut être libre dans un pays où les droits de l’homme ne sont pas respectés et où la liberté de religion serait strictement interdite. C’est pourquoi l’Eglise soutient l’initiative Tous unis pour les Droits de l’Homme. Son but est de sensibiliser les gens dans le monde entier à la Déclaration universelle des droits de l’Homme adoptée par l’ONU en 1948 afin de la faire respecter.

A cette fin, des supports pédagogiques destinés à enseigner les droits de l’homme sont distribués à tous les organismes concernés et à tous les membres affiliés à l’ONU. En parallèle, l’Eglise soutient l’association Youth for Human Rights International, association à but non lucratif qui sensibilise les générations futures, notamment dans les zones où les violations des droits de l’homme sont courantes.

Des spots d’information illustrant les droits humains ont été réalisés et sont diffusés par les télévisions du monde entier.

Comme l’explique le président du réseau Impact Afrique : « La plupart des gens ne connaissent même pas leurs droits et ne savent pas pourquoi ces droits sont enfreints. Une campagne de ce genre est très importante, parce que tout le monde doit comprendre ses droits. »

L’engagement de l’Eglise dans la défense des droits de l’homme est salué par de nombreuses personnalités. Ainsi, la présidente de l’Association pour le développement social des Maoris, en Nouvelle-Zélande : « L’Eglise fera beaucoup pour la paix grâce à ses activités, car elle apporte une compréhension des droits de l’homme. » Au Mexique, la campagne Youth for Human Rights a été adoptée au niveau national et des représentants de l’association siègent dans la commission mexicaine des droits de l’homme qui contribue à mettre en place l’éducation aux droits de l’homme dans tout le pays.

Cette campagne est aussi adoptée aux Etats-Unis, en Europe, en Australie et en Afrique. Les documents sur les droits de l’homme sont distribués dans 189 pays et ont été utilisés par plus de 800 organismes publics, parmi lesquels le Bureau cantonal des droits de l’homme à Genève, le bureau du Secrétaire spécial des droits de l’homme du Brésil et l’association Tibetans for Human rights in exile. Plus de 4 600 chaînes télévisées ont diffusé les spots d’information sur les droits de l’homme ou le film L’histoire des droits de l’homme, pour sensibiliser plus de 500 millions de personnes aux questions de droits de l’homme.

Recherche

Brèves

Célébration de la journée mondiale de l’aide humanitaire (Vidéo)
jeudi 28 août 2014

Célébration de la journée mondiale de l’aide humanitaire (Vidéo)  >>lire la suite...

Notre lettre d’information d’avril 2014 est parue
jeudi 1er mai 2014

Sommaire : La Scientologie reconnue comme religion au Royaume Uni La Scientologie inaugure son nouveau centre spirituel, une cathédrale pour le futur L’Eglise de Scientologie lance une campagne d’information sur les actions humanitaires de ses « ministres volontaires » Lire la lettre  >>lire la suite...

17 Octobre : NOUVELLE RECONNAISSANCE DE LA SCIENTOLOGIE EN EUROPE
jeudi 17 octobre 2013

LA SCIENTOLOGIE EST PLEINEMENT RECONNUE COMME RELIGION ET ASSOCIATION D’UTILITE PUBLIQUE EN HOLLANDE La Cour d’Appel fiscale d’Amsterdam a rendu aujourd’hui 17 octobre 2013 une décision historique dans laquelle elle conclut que : « L’Eglise de Scientologie d’Amsterdam est confirmée comme étant une  >>lire la suite...

L’Eglise de Scientologie annonce porter l’affaire devant la Cour Européenne des Droits de l’Homme, « loin des pressions de l’exécutif »
mercredi 16 octobre 2013

Cet arrêt est une première victoire en ce sens qu’il a définitivement débouté l’unique partie civile, l’association UNADFI, qui était venue polluer les débats illégalement tout au long du procès. En ce qui concerne le rejet du pourvoi, c’est une opportunité qui nous est offerte de porter cette affaire  >>lire la suite...

OSCE - L’Eglise de Scientologie dénonce : les pouvoirs publics français tentent d’exporter leur politique d’intolérance en Europe
mardi 15 octobre 2013

Lors de la Conférence d’examen sur la dimension humaine de l’OSCE, qui s’est tenue à Varsovie du 23/9 au 4/10/2013, l’Eglise de Scientologie a rappelé les tentatives répétées de la Miviludes pour convaincre les voisins européens de la France du bien-fondé de sa politique d’intolérance à l’encontre des  >>lire la suite...

Interview de Bashy Quraishy : le célèbre journaliste et militant des droits de l’homme a été pris à partie lors de la Conférence annuelle de la FECRIS à Copenhague
mercredi 9 octobre 2013

1. Qui est Bashy Quraishy ? 2. Résumé de quelques extraits 1. Qui est Bashy Quraishy ? Il est né en Inde, mais a grandi au Pakistan. Il est membre de plusieurs commissions, comités et conseils concernant les Droits de l’homme, les questions d’égalité ethnique ou religieuse, l’anti-racisme,  >>lire la suite...

Dernière vidéo

* MIVILUDES : La vérité sur des mensonges
* MIVILUDES : La vérité sur des mensonges

Ouvrages et dossiers

  • Les reconnaissance religieuses de la Scientologie en Europe et dans le monde Les reconnaissance religieuses de la Scientologie en Europe et dans le monde
  • The new heretics of France The new heretics of France
  • Réveil du religieux, éveil de la société Réveil du religieux, éveil de la société
  • France 2012, Inquisition en bande organisée France 2012, Inquisition en bande organisée
  • Liberté d'accès aux documents administratifs Liberté d’accès aux documents administratifs
  • La liste noire, un rapport sous influence La liste noire, un rapport sous influence